Béguinage de la ferme Rouzé à Willems


Domicile Collectif pour Personnes Agées

8 Place du 8 Mai 1945
tel : 03.20.84.01.50

 

Au coeur du village la solitude n'existe pas !

Ferme Rouzé Visite guidée

Geste indispensable : s’annoncer à la sonnette et interphone extérieur afin qu´Audrey puisse donner accès. La gâche électrique libère la grille et nous découvrons cette cour de ferme réaménagée, magnifique avec sa galerie couverte et transparente desservant les huit premiers studios. Le beau temps favorise les échanges entre résidents.

Pour rentrer dans les locaux collectifs, ou chez les personnes plus dépendantes, il nous faut de nouveau solliciter l’ouverture (indispensable pour la sécurité des personnes en manque de repère), mais, l’accueil est chaleureux et une odeur de bon café frais nous guide vers la salle de convivialité.

Émerveillement : le soleil pénètre largement dans la salle. De grandes baies vitrées de toute part donnent l’impression d’un patio en pleine place publique. Des meubles en bois blond, des tables rondes et ovales garnies de fleurs, des rideaux colorés : c’est neuf, joli et gai. Bref, seule la dimension plus importante de la salle la différencie du « chez soi ».

Pourtant, ce n’est pas totalement terminé car, comme pour l’installation des résidents, cela ne se fait pas dans la précipitation, mais calmement, sereinement. Comme chez soi, il faut vivre et sentir le « bon endroit » pour le cadre ou le meuble !

L´agent d’accompagnement (recrutée par l’A.D.A.R comme ses collègues sur sélection rigoureuse afin que compétence et bonne humeur règnent toute la journée) fait le tour pour s’assurer du bon réveil de chacun. En passant, elle aide au petit déjeuner une Willemoise, « C’est jeudi et c’est bien mon village, j’entends les cloches pour l’appel à la messe ». Cette réflexion est la meilleure des récompenses et comme un remerciement à tous ceux qui se sont mobilisés durant des années pour ce projet, puis pour la transformation de cette ferme.

Autre présence furtive et féminine, l’infirmière, vient de prodiguer les soins à la dame d’un couple qui s’est rapproché de sa fille willémoise. Lorsqu’il fait beau, Monsieur s’installe comme aujourd’hui à la porte du studio dans la cour et sous la galerie, il profite du soleil, de la vie paisible et même un peu des mouvements de la place. Il n’est plus seul face aux difficultés de l’âge, l’aide à domicile passe pour l´assister à s’occuper de son épouse. Vers 12 heures, il prend le repas avec les autres résidents, dont quelques uns sont épaulés par une aide à domicile pour des gestes leur étant pénibles à accomplir.

C’est aussi l’occasion d’évoquer ses souvenirs (les plus anciens, ceux dont on se souvient) de discuter des nouvelles, de la télé, c’est surtout la possibilité de prendre un repas équilibré préparé et servi avec délicatesse et attention. A entendre les premiers résidents, c’est un instant important et délicieux avant la sieste que l’on peut faire chez soi ou au salon dans des fauteuils confortables et adaptés.

Le plaisir de certains résidents est d’aider au service. Eh oui, nous ne sommes pas un club de vacances, mais un lieu de vie convivial, alors dresser la table, aider à desservir, aider son voisin, c’est se sentir utile et cela fait du bien. Catherine, la maîtresse de maison avec humour et bonne humeur veille à ce que cela se passe bien, que personne ne reste à l’écart de cette vie collective.

Ainsi vit doucement le béguinage de la ferme Rouzé avec les diverses animations du 3ème âge et bien des initiatives pour faire de cet équipement, une véritable famille willémoise.

Le soir, après les visites de la famille et des amis, puis un petit repas pris chez soi ou en salle, il est plus agréable de se coucher en sachant qu’une personne veille toutes les nuits, visite régulièrement les résidents pour suivre leur repos.

Date de dernière mise à jour : lundi, 06 Mars 2017